01 juillet 2006

les prénoms des animaux de compagnie

Le quartier devenait de plus en plus étrange, notre maison pelait. Elle perdait sa couleur. Par plaque. Grosses, les plaques. Notre jardin commencait à se bomber par le milieu, un peu comme cet amas de rochers de grès rose dans la foret de Brocéliande que l'on nomme l'échine du dragon. Chez nous, au départ, mon maris bien aimé a pensé qu'il s'agissait de grosses taupinières. Mais a force de gonflement, nous avons pensé que des taupes de cette taille là, ça allait être un sacré sport de les exterminer. Les Lynx évitaient cette partie du jardin pour leurs déjèctions matinales. Par contre le panda pas travello se roulait dessus régulièrement. Vu sa masse corporelle (avez-vous déjà remarqué que le Panda devient grassouillet aveec le temps ? Dans notre couple d'ursidé, le mâle, facilement reconnaissable à ses lunettes noires, prenait régulièrement du poids. A un tel point que son BMI devenait franchement morbide, et franchement vu le prix d'achat, faut faire gaffe. J'ai décidé de manière plutôt unilatérale, et donc sans concertation sociale de lui supprimer la bière aux repas.), elle faisait plutôt effet de rouleau. Double avantage, son poil est plus luisant, et le jardin se tasse. Le problème résiduel étant que le Panda se nourrissant surtout de pousse de bambou, nous voisins ont de moins en moins aimé la déforestation lente que provoquaient nos deux poilus. Pour les humaniser plus, nous les avions nommés Vic et Mira. Ils me faisaient penser, surtout par les cris a des personnages de dessins animés un peu monstrueux de la télévision moldave d'avant la guerre civile. Pour votre information, qu'il ne faut en aucun cas négliger sous peine de vvous perdre dans l'évolution de cette tranche de vie foutrarque, les lynx avaient aussi des prénoms: Lotte et Lie et les deux parresseux, quant à eux, nous les avions prénommés Thom et Rno. Pourquoui je vous raconte ça moi ? parce que le quartier était de plus en plus bizarre. Etrange même. Bizarre autant qu'étrange. Depuis une semaine le pangolin ne déposait plus le courrier devant la porte, mais bien dans la boîte, prévue a cet effet cela dit, mais c'est quand même plus agréable d'avoir le courrier devant la porte, c'est plus personnalisé, sinon ça sert à quoi d'avoir un pangolin domestique ? Donc, il faisait la gueule. Chaque jour, la boîte semblait de plus en plus loin de la maison. J'ai d'abord attribué ce phénomène à mon manque de courage habituel, on a beau être la famille modèle-enviée-par-tout-le-voisinage-et-les-amis, on en reste pas moins des humains. Avec un peu de défaut, pour faire joli. Je me suis fait la reflexion, un peu de courage ma vieille, c'est pas si loin. Jusqu'au jour où il m'a fallu plus de vingt minutes pour aller et venir. A partir de ce jour là, j'ai pris la voiture pour aller cherche le courrier. En fait notre maison semblait aux prises avec plusieurs phénomènes naturel, un peu comme si la foret proche nous attirait à elle subrepticement. La pelouse commencait a former un donut complet autour de la maison qui reculait régulièrement. Thom et Rno, nos deux enfiévré paresseux en concevait une forme de nervosité qui se traduit chez ces animaux, fort sympatiques au demeurant, par une forme de mimétisme caméléonesque voulant que leurs pelages respectifs se teignent aux couleurvert et blanc avec des têtes de loup pour le Thom, et rouge et blanc pour le Rno. Ils passaient des heures devant la télé, a regarder en boucle Arte, les émissions d'Eve Rugierri et même Thalassa de Georges Pernoux. C'était horrible à voir. Alors qu'ils auraient pu jouer avec la PS14 qu'ils venaient de recevoir du Zoo de Planckendeal, ou encore faire la vaisselle. Non, rien, les paresseux ne décollaient pas de la télé.

Posté par labergere à 14:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur les prénoms des animaux de compagnie

Nouveau commentaire